Portes ouvertes au nouveau Centre Sainte-Germaine-Cousin

La Corporation Mainbourg invite la population à visiter le nouveau Centre Sainte-Germaine-Cousin dans le cadre d’une activité portes ouvertes. Fruit de plus de dix ans d’efforts, le centre est situé dans l’ancienne église Sainte-Germaine-Cousin et accueille maintenant une salle polyvalente ainsi qu’un centre de la petite enfance. En plus de pouvoir visiter les locaux reconvertis, il sera possible de voir des photos témoignant des différentes étapes des travaux.

L’événement portes ouvertes se tiendra le lundi 14 décembre 2015, de midi à 18 heures, dans l’ancienne église Sainte-Germaine-Cousin, située à l’angle de la rue Notre-Dame et de la 55e Avenue (accès par la 55e Avenue). L’entrée est libre. Pour information : 514 498-1677.

Vous pouvez aussi vous inscrire à l’événement sur Facebook: https://www.facebook.com/events/1710384969176686/

 

Pour information :
Amenvi Tossah
Corporation Mainbourg
514 498-1677

L’église : les travaux se poursuivent

Maintenant que les premiers résidants des Habitations Sainte-Germaine-Cousin sont arrivés, vous vous demandez sans doute ce qu’il advient de l’église. Après tout, elle occupe une place centrale sur le site et elle est la raison même du projet! Les travaux de restauration de l’église ont commencé en janvier 2015. Cependant, ils ont été légèrement ralentis en raison de certains défis rencontrés pour préserver les caractéristiques patrimoniales du bâtiment.

Chantier Ste-Germaine_Rayside (1)

Tout d’abord, il a été nécessaire d’innover afin de trouver un nouvel isolant qui peut remplacer efficacement l’amiante. Le choix s’est finalement arrêté sur le produit AD Fire, un produit qui est à la fois isolant, incombustible et d’une apparence similaire à l’amiante. Une fois haché finement, le produit est installé de manière à réduire les aspérités et les inégalités et il est peinturé en blanc. Ce procédé a été spécialement mis au point pour l’église et plusieurs tests ont dû être effectués afin d’obtenir un résultat final satisfaisant. Toutefois, le jeu en valait la chandelle, car l’intérieur du bâtiment a retrouvé son apparence d’origine.

Chantier Ste-Germaine_Rayside (11)

Plusieurs regretteront sans doute les zébrures sur le plafond, qui ont été recouvertes par le nouvel isolant. Les marques de colles donnaient une apparence unique à l’église et témoignaient de l’évolution du bâtiment. Malheureusement, il était nécessaire de les recouvrir pour isoler le bâtiment. Autrement, les performances énergétiques du bâtiment auraient été trop faibles et les frais de chauffage auraient atteint des sommets astronomiques lors de nos hivers rigoureux. En plus, sans isolant, il y aurait eu de la condensation sur les plafonds, ce qui aurait pu entraîner de la moisissure.

Une autre modification majeure au projet initial a été l’abandon des planchers techniques. Rappelons qu’un plancher technique devait être installé pour que les éléments mécaniques (électricité, plomberie, aération, câblage) soient cachés sous celui-ci. De cette manière, il n’est pas nécessaire de construire de plafonds et de compromettre ainsi les qualités architecturales d’origines du bâtiment. Pour des raisons budgétaires, il a plutôt été décidé de construire une dalle sur sol et d’enfouir les éléments mécaniques dans des tranchées. Évidemment, un plancher technique a l’avantage d’être beaucoup plus évolutif, car il est possible d’accéder aux éléments mécaniques en tout temps. Il s’agissait toutefois d’une concession raisonnable, car le CPE devrait occuper l’église pour de nombreuses années encore.

Aussi, les travaux de l’église Sainte-Germaine-Cousin vont bon train, malgré quelques retards. Maintenant que les fenêtres sont posées, que l’isolant est installé et que le plancher est terminé, les ouvriers s’affairent à ériger les cloisons intérieures… mais ce sera le sujet d’un autre article.

Que se passe-t-il avec l’église ?

Les travaux de désamiantage terminés, il est temps de passer à une autre étape de la transformation de l’église Sainte-Germaine en centre de la petite enfance (CPE). Avant d’entamer les travaux dans le bâtiment, il importe de bien les planifier. En ce sens, les dessins d’exécution sont en développement en collaboration avec les ingénieurs. Ces plans sont finaux et illustrent l’ensemble des travaux à être réalisés par l’entrepreneur. Cette étape de planification des travaux permet à l’architecte de coordonner ce qui a trait à la mécanique du bâtiment (ventilation, plomberie, électricité, chauffage, etc.) avec l’architecture afin d’obtenir un résultat qui est à la fois beau et fonctionnel.

Un plancher pas comme les autres

Il y deux défis principaux sur lesquels planchent les professionnels de l’aménagement.

Le premier défi porte sur le nouveau plancher technique qui sera ajouté dans l’église. Ce type de plancher est légèrement surélevé afin d’insérer, par exemple, la ventilation, la plomberie et le réseau électrique. Cette façon de faire permet de ne pas encombrer le toit et de ne pas cacher les formes intéressantes que possède le bâtiment. Ainsi, à l’exception de l’éclairage au-dessus des aires de jeu qui sera installé sur une retombée centrale, tous les autres éléments mécaniques se trouveront sous les pieds des usagers.

Le second défi réside dans la façon de bien agencer les divisions du CPE aux murs existants qui sont à la fois très hauts et de forme convexe. La forme inhabituelle des lieux, malgré les contraintes qu’elle amène, donnera au final, un résultat très intéressant sur le plan architectural. Ainsi, les 80 enfants du CPE auront la chance de profiter d’un environnement original pour s’épanouir.

Les travaux d’aménagement à l’intérieur de l’église débuteront par la construction du plancher technique, au mois de novembre prochain. Pendant ce temps, les travaux sur le bâtiment principal se poursuivent.

012

St-Germaine-26_HDR

La fin approche !

Du côté des habitations Sainte-Germaine-Cousin, l’échéancier tient toujours la route. Ainsi, l’extérieur est terminé à 95 %. Il reste seulement à installer un peu de briques et de revêtement métallique.

À l’intérieur, 86 % des travaux sont complétés. La moitié des logements ont été inspectés par des professionnels, afin d’identifier les déficiences. Cette étape du processus est cruciale, car elle permet de voir si la construction et l’installation de chacun des éléments qui composent le bâtiment sont conformes à ce qui était indiqué sur les plans. Du même coup, cela permet à l’architecte de livrer un produit abouti et satisfaisant.

Il reste encore deux mois avant de terminer les travaux sur ce bâtiment. Signe que la fin approche, certains murs ont même déjà reçu un coup de pinceau.

082_stitch070